De nouveaux médicaments psychiatriques à retirer selon Prescrire...

Profits macabres, l'histoire cachée des drogues psychiatriques.

Le marketing du Xéroquel, une véritable honte.



Le Xéroquel © nouveau médicament miracle, fait très souvent grossir, alors qu'il est présenté de façon marketing comme neutre sur le poids (un grand procès est en cours aux États-Unis). Comme il faut souvent le prendre vers 20h pour pouvoir espérer de passer une nuit normale, il est impossible de le prendre en dehors des repas, et il cause chez pas mal de personnes des désordres de digestion ou des renvois gastriques. De plus chez beaucoup de personnes il cause une boulimie du soir. Très souvent il crée un dérèglement du système nerveux: mal partout, en particulier dans les muscles et la colonne vertébrale, accompagnés d'une très grande fatigue inexpliquée. Souvent, le Xéroquel cause de la tachycardie autonome, ou qui rend impossible de faire le moindre sport. Quant au réveil, chez de nombreux patients le Xéroquel créée des malaises, pouvant aller jusqu'à la perte de connaissance.
Enfin, beaucoup plus que l'on ne le croit: le Xéroquel peut causer des maux de gorge inexpliqués et très douloureux, accompagnés d'une activation des sécrétions au réveil. Enfin, il peut assez fréquemment assécher la peau.
Le Xéroquel est donc loin d'être le médicament miracle que l'on veut nous vendre: le "soma" du meilleur des mondes d'Aldous Huxley. La façon dont il est présenté est une véritable honte.

Pour une utilisation de la Taurine en antidépresseur.


Les antidépresseurs sont réputés pour agir, s'ils agissent, au bout de plusieurs semaines.
Or des études récentes montrent que les boissons énergisantes, principalement celles à base de Taurine, sont de nature à faire cesser presque immédiatement une période dépressive chez les patients bipolaires.

Pourquoi donc ne pas utiliser la taurine ou cette synergie de molécules stimulantes dans un cadre psychiatrique? Les effets secondaires sont sans comparaison avec ceux des antidépresseurs, et leur coût est très faible.

À l'heure où les firmes pharmaceutiques s'intéressent aux bénéfices psychiatriques de substances comme le LSD, pourquoi ne pas commencer par des molécules réputées peu dangereuses, sur lesquelles nous avons un certain recul?


Le Prozac peut causer de graves psychoses.


Le Prozac © est certes l'antidépresseur avec le moins d'effet secondaire en volume, mais il peut causer d'importantes crises de psychose, pendant, et même après l'arrêt du traitement.

De très nombreux tueurs en série sont malheureusement passés en action de par ce (léger) effet secondaire.

Des substances efficaces inutilisées en France.




1-Le millepertuisune plante dont les bienfaits sur la mauvaise humeur sont reconnus depuis le moyen-âge, elle était appelée à l'époque "chasse-diable". 
C'est l'anti-dépresseur qui devrait-être proposé en première intention pour les dépressions modérées, au lieu du Deroxat© dont les effets secondaires importants ne sont plus à prouver (prise de poids, apathie...).
En Allemagne, le millepertuis est le premier antidépresseur en terme de ventes.
Les allemands ne sont pas moins bien soignés. En France où nous disposons de nombreuses usines à médicaments chimiothérapeutiques, le millepertuis est relégué au rang de remède de grand-mère.
Lien Wikipédia

2- La mélatonine: somnifère presque naturel le plus utilisé dans le monde, en vente libre aux USA.
Interdit en France par l'ANSM pour permettre notamment la vente de la saloperie de Valdoxan des laboratoires Servier qui agit (soit-disant) en stimulant la mélatonine.
Faut-il rappeler que le laboratoire Servier n'a pas hésité à corrompre un expert important à l'ANSM pour obtenir la mise en vente de ses 2 médicaments-tueurs: Médiator et Protelos.
Lien Wikipédia

3- La stévia: plante utilisée depuis des millénaires pour son goût sucrant, était jusqu'il y a quelques années interdite en France. On préférait bien évidemment nous mettre de l'Aspartame, désormais reconnue cancérigène. Désormais Coca-Cola va replacer l'aspartame de ses boissons lights par de la stévia.
Lien Wikipédia

Le Marketing de la folie.


Ce reportage n'est pas une caricature d'argumentation contre la psychiatrie de type scientologue, 
mais un bon reportage étayant des arguments vérifiables.